NANCY : La Maternité Régionale va réaliser un audit de sécurité


nancyNANCY. Philippe Vigouroux, directeur général de la maternité régionale de Nancy s’est présenté à la presse  ce jeudi à 16 h 00.  Dans un contexte apaisé par les retrouvailles du petit Lucas avec ses parents, la Direction de la Maternité Régionale a pris des décisions et a réaffirmé la fiabilité du système de surveillance.

Moins de vingt-quatre heures après l’interpellation de la ravisseuse de Lucas dans un immeuble de Vandoeuvre-lès-Nancy, la presse était conviée à une nouvelle conférence au sein de la maternité régionale. Dans une ambiance moins tendue, la direction s’est d’abord réjouie du dénouement heureux « de l’alerte enlèvement » en louant le « travail extraordinaire des services de police et du personnel de la maternité ». Le directeur est revenu au coeur du sujet épineux de la sécurité, un sujet abordé encore quelques heures plus tôt par le grand-père paternel de Lucas, Dominique Thierry qui dénonçait face aux médias la « responsabilité » de la maternité en pointant du doigt « le manque de caméras et de personnel ». Des griefs réfutés par le Directeur du CHU qui a nié toute défaillance du système en précisant que « le dispositif de sécurité est très performant » et ajoutant que « la sécurité dans l’établissement faisait partie d’une réflexion partagée comme la qualité des soins, la qualité d’accueil ou la sécurité des patients ». Néanmoins, Philippe Vigouroux a reconnu que la disparition du bébé émettait une « contradiction » entre le dispositif de sécurité existant de la maternité et les faits ,« nous avons le devoir de faire un audit de sécurité » a déclaré le Directeur qui a expliqué que la décision avait déjà été prise, « nous allons faire appel à des spécialistes qui vont venir dans l’établissement pour examiner tout ce qui est en place ».

La Maternité Régionale est « ultra-sécurisée » ( Philippe Vigouroux )

Avec 51 caméras de vidéosurveillances, 102 lecteurs de badges « notre maternité est ultra-sécurisée » s’est encore exclamé le Directeur expliquant que « l’établissement est complètement maillé avec un système de surveillance qui a fait la preuve de son efficacité puisque les policiers vous le diront, c’est le système de vidéo surveillance que l’enquête a pu être lancée… cette enquête fonctionne grâce au système de vidéo surveillance très performante. Les vrais spécialistes considèrent que l’établissement est sûr ». Du côté du personnel présent, le directeur est unanime « il y avaient deux sages femmes pour 15 femmes » le soir du rapt « ce qui est un rapport très favorable» a-t’il encore assuré.

Le tout sécurité ? Des badges pour chaque porte ?

« Les questions les plus audacieuses méritent d’être posées » s’est exclamé le Directeur à la Presse rappelant tout de même que la maternité est « un lieu ouvert, un lieu de vie et par essence d’hospitalité… c’est aussi un lieu où l’on reçoit des consultants, des patients, des familles, une maternité est tout naturellement un lieu d’allers et venues y compris de quelqu’un qui avait de mauvaises intentions”. La solution resterait donc la prévention, notamment « par la mobilisation des personnels, des consignes données aux femmes elles-mêmes associées au système de sécurité» . Concluant que « la vigilance de tous est la meilleure prévention ».

Mardi soir le bébé est revenu dans les bras des policiers rejoints ensuite par l’arrivée très émouvante des parents qui ont retrouvé leur enfant. La famille a passé cette dernière nuit à l’hôpital,  » ce qui est un signe de confiance dans notre maternité «  a conclu Philippe Vigouroux.

Source: http://www.ici-c-nancy.fr

FacebookTwitterLinkedInEmailPinterest
-->

Laisser une Réponse

*